(Aller à l'accueil)

Vous êtes dans : Symeed > Réduction des déchets > Pour réduire, on peut... > Composter au collège

Composter au collège

Compostage et réduction du gaspillage alimentaire en collège, ça repart !

Avec 3 ans d’avance, le SYMEED29 et le Conseil général ont anticipé la mise en place de solutions de valorisation des biodéchets imposée par le Grenelle de l’Environnement aux gros producteurs de déchets fermentescibles.
Équipés d’un pavillon de compostage dimensionné en fonction du nombre de repas servis, les collèges des Quatre Moulins à Brest, Jules Ferry à Quimperlé et Nelson Mandela à Plabennec ont pesé et composté les biodéchets produits par le SELF pendant un an.

 

Un nouvel appel à projets pour 2015.

Forts de cette expérience, le SYMEED29 et la Direction des Collèges du Conseil général du Finistère lancent un appel à projets pour accompagner 10 nouveaux établissements du département à partir de 2015. Au menu : lutte contre le gaspillage alimentaire et compostage.

Accompagnement pédagogique pour impliquer les établissements scolaires

Les établissements retenus s’engageront à mener une démarche de compostage sur site des biodéchets de SELF.

Sur la base de pesées régulières, chaque établissement quantifiera sa production annuelle de biodéchets. Cet état des lieux servira de base pour :

  • l’appropriation par tous les acteurs du collège des enjeux du projet ;
  • l’évaluation du potentiel de réduction du gaspillage alimentaire ;
  • la mise en place du compostage pour gérer ses déchets de self sur site. 

Des aides concrètes apportées aux participants :

L’accompagnement proposé par le SYMEED29 et la Direction des collèges du Conseil général inclut :

  • l’appui aux réunions de mise en œuvre du projet ;
  • une aide financière pour l’acquisition de matériel (balance, chariots de transfert, pavillon de compostage) ; 
  • l’appui gratuit, pendant une année, pour la mise en œuvre du projet.

Les établissements lauréats peuvent également s’appuyer sur les collectivités locales qui collectent leurs déchets, pour mettre en œuvre leur projet d’établissement.

Neuf collèges lauréats pour réduire le gaspillage alimentaire

  Neufs collèges publics finistériens ont été lauréats de l’appel à projets lancé au printemps dernier par la Direction des collèges du Conseil départemental et le SYMEED29. Au cours de l’année scolaire 2015/2016, chacun d’entre eux a été accompagné individuellement pour réduire le gaspillage alimentaire au self et composter les déchets inévitables.

La réduction du gaspillage alimentaire : un sujet prioritaire

  Pour évaluer la part de gaspillage alimentaire dans les biodéchets des selfs, chaque établissement a établi un menu type qu’il a servi à trois reprises durant l’année scolaire. Ces jours-là, une équipe du laboratoire Labocéa était présente pour accompagner les collèges dans la mise en place de pesées de leurs biodéchets.

 Les données collectées ont permis de distinguer les déchets inévitables, des déchets évitables et d’identifier les pratiques vectrices de gaspillage alimentaire selon les postes : en cuisine, sur la ligne de self et dans la salle de restaurant. Des actions correctives ont été définies et les résultats de leur mise en œuvre ont été mesurés à chaque fois que le menu type a été proposé.

  Ce travail d’analyse vise également à déterminer le coût du gaspillage alimentaire. Si la démarche porte ses fruits, des économies pourront être dégagées et peut-être répercutées sur la participation des familles et la qualité des produits servis.

Le compostage : la solution pour les biodéchets inévitables

  Si la priorité est donnée à la réduction à la source des biodéchets, les collèges s’engagent également dans le compostage. Equipés de pavillons en bois, la majorité d’entre-eux est accompagnée et formée par 3 associations locales : Vert le Jardin, Cocico et Sur un air de terre.

 Au programme, une formation d’une heure sur le compostage a été dispensée à chaque classe de chaque établissement. Les élèves ont appris comment trier leurs déchets en sortie de self et ont découvert le déroulement du processus de compostage au sein du pavillon.

 L’équipe de cuisine n'est pas en reste et a bénéficié d’une demi-journée de formation pour adapter son organisation à la mise en place de cette nouvelle opération, notamment en termes de tri et d’acheminement des biodéchets au composteur.

De plus, un agent référent « compost » a été nommé et formé individuellement à la gestion du compostage. Il est chargé du brassage, du maintien de l’humidité et de l’équilibre entre biodéchets et structurants (coupeaux).

Enfin, tout le personnel technique, administratif et pédagogique a également été sensibilisé et impliqué.

 L’appropriation du projet par la diversité des acteurs du collège est indispensable pour asseoir sa pérennité dans le temps. Avec l’accompagnement proposé par le SYMEED29 via les associations partenaires, les collèges seront autonomes d'ici la fin de l'année 2016. Ils pourront, dès la rentrée 2016, relancer la démarche en formant les nouveaux arrivants : personnels, élèves et professeurs.

 Les neufs établissements concernés :

 

Camille Vallaux Le Relecq Kerhuon
Jacques Prévert Saint-Pol-de-Léon
Henri Le Moal Plozévet
Kervihan Fouesnant
Kerzouar Saint-Renan
Parc Ar C’hoat – Yves Cotty Moëlan-sur-mer
Léo Ferré Scaër
Aux quatre vents Lanmeur
La Tourelle Quimper

 

Bilan de l'expérimentation de 2014

Le compostage arrive pas à pas dans les collèges du Finistère. En 2014, une première expérimentation a eu lieu dans trois collèges du département.

Pour anticiper la mise en œuvre de la nouvelle réglementation sur les biodéchets qui touche les gros producteurs, le SYMEED29 et la Direction des Collèges du Conseil général ont accompagné pendant un an trois collèges finistériens .

Equipés d’un pavillon de compostage, les trois collèges ont pesé et composté les biodéchets produits par leurs selfs pendant un an.

L'expérience en chiffres

Achevée en juin 2014, cette expérimentation a été évaluée. Les résultats ont montré que le tri et le compostage sur site, couplés à une sensibilisation de l’ensemble du personnel et des utilisateurs du self constituent une solution efficace de valorisation des biodéchets . Le compost ainsi produit répond aux normes et peut donc être utilisé directement dans l’établissement.

 

Si le nombre moyen de repas servis impacte grandement la quantité de biodéchets produite annuellement, ce n’est pas le seul paramètre explicatif.

En effet, il est important de mesurer la quantité de biodéchets générée par assiette servie. Même si une part des biodéchets ne peut être évitée (peaux de bananes, épluchures…), plus on jette, plus on gaspille.

Les collèges ont été accompagnés par l’association Aux Goûts du Jour pour mener des actions correctives de réduction de ce gaspillage (sensibilisation des élèves, de l’équipe de cuisine…).

Enregistrer en PDF Envoyer cette page par courriel Haut de page

eZ Publish © Inovagora