(Aller à l'accueil)

In section : Réduction des déchets

Accès direct

Vous êtes dans : Symeed > Réduction des déchets > La réduction des déchets, kezako ? > Réduisons vite nos déchets, ça déborde !

Réduisons vite nos déchets, ça déborde !

 

Le constat

Au cours des trente dernières années, la production de déchets a été multipliée par 2 en France pour atteindre en moyenne 360  kg par an et par habitant. En raison de l’évolution des modes de vie et de consommation, nous produisons aujourd’hui deux fois plus d’ordures ménagères qu’il y a 40 ans. A la richesse et à la diversité des produits proposés au consommateur répond aussi la multiplicité des déchets : emballages alimentaires individuels, produits d’entretien, électroménager, produits cosmétiques ou encore gadgets en tous genres…

Quelques exemples de notre vie courante qui augmentent la production de déchets : 

  • Nous consommons un grand nombre de plats industriels dont le conditionnement favorise la praticité et la simplicité (portions individuelles ou barquettes surgelées),
  • Nous consommons de plus en plus d'appareils électroménagers , hi-fi et informatiques, dont la durée de vie ne cesse de diminuer, 
  • Nous privilégions le rachat d'équipements plus récents par rapport à la réparation de nos anciens appareils (télévisions à écran plat, appareils photo numériques, ordinateurs dernière génération…).

Pourquoi réduire ?

L’inversion de cette tendance est une priorité nationale, car tous les modes de traitement des déchets, quels qu’ils soient, consomment des ressources naturelles devenant de plus en plus rares ce qui conduit à une augmentation des émissions de gaz à effet de serre. Les emballages, mais aussi les produits à usage unique ou les gadgets multiples que nous consommons en masse sont souvent issus du pétrole. Les minerais précieux qui se trouvent souvent au cœur de nos appareils hi-fi ou informatiques sont autant de ressources épuisables qu’il faut gérer avec soin.

De plus, la production et le traitement des déchets ménagers représentent un coût financier très lourd, assumé par les collectivités et les citoyens, via les impôts et les taxes locales.

La prévention des déchets est donc devenue une politique prioritaire

Parvenir à découpler la croissance du volume des déchets de la croissance de l’activité économique est un défi, qui exige l’investissement de tous les acteurs concernés : producteurs, distributeurs, État, établissements publics, collectivités locales et surtout consommateurs et citoyens.

Au niveau européen , la prévention de la production de déchets, est portée par la Directive cadre sur les déchets (2008/98/CE) adoptée en novembre 2008.

Au niveau national , un plan d’actions déchets 2009-2012 a eu pour but de mettre en œuvre les orientations de cette directive et les engagements du Grenelle de l’environnement, qui ont fixé un objectif de réduction de 7% de la production d’ordures ménagères et assimilées par habitant entre 2008 et 2013. Depuis, le programme national de prévention des déchets 2014-2020 a pris le relai.

Le SYMEED 29 a engagé pour le Finistère un programme d’actions pour réduire nos déchets, en partenariat avec les collectivités du territoire.

Enregistrer en PDF Envoyer cette page par courriel Haut de page

eZ Publish © Inovagora