(Aller à l'accueil)

Vous êtes dans : Symeed > Réduction des déchets > Conseils et gestes utiles > En jardinant

En jardinant

La solution ? Je jardine 100% naturel !

  • Quelques chiffres...

- Il s'agit du poids de nos poubelles composé de déchets fermentescibles (déchets de cuisine, de jardin, de cendres...). Une grande part de ces déchets se retrouvent en déchèterie...

- Le pourcentage de jardiniers amateurs utilisant des pesticides dont les résidus polluent souvent les nappes phréatiques et les rivières et nuisent à la biodiversité.

- Ce qu'une famille de quatre personnes produit en moyenne chaque année en déchets fermentescibles de cuisine et de jardin.

- C’est la moitié du poids d'une poubelle de cuisine qui peut être composté (si les déchets recyclables ont été triés par ailleurs). 

 

Faites votre propre compost avec les déchets verts et biodégradables .

Zoom sur le compostage

Trucs et astuces pour réussir son compost à coup sûr !

  • L'humidité

Pour contrôler l'humidité de votre compost, vous pouvez réaliser le test de la poignée : prenez une poignée de compost dans la main et pressez-la.
 - si quelques gouttes perlent entre les doigts et que le matériau ne se disperse pas quand vous ouvrez la main, le compost à une bonne humidité.
 - si un fin filet d'eau s'en échappe, il est trop mouillé.
 - si rien ne coule et que le paquet se défait, il est trop sec.

  • Le taux en oxygène

Pour que votre compost soit oxygéné, il faut le brasser une fois par mois. Vous pouvez également ajouter au milieu de votre composteur une tige aératrice (morceaux de tuyau percé). Ce brassage régulier permettra d'apporter de l'oxygène aux décomposeurs. Pensez au brass' compost© , l'invention quimpéroise de Jean-Jacques Peuziat !

La plupart des collectivités du Finistère vous proposent des composteurs à des tarifs attractif, alors n'hésitez plus !

Ainsi, vous bénéficierez par ailleurs d’une excellente source d’engrais naturel pour vos fleurs et votre jardin potager.

Le compostage repose sur le principe naturel de la fermentation. Les matières organiques accumulées (épluchures de légumes, feuilles mortes, résidus de jardinage) se dégradent en humus, c'est-à-dire un engrais naturel contenant de l'azote, du potassium, du phosphore...

Les avantages du compostage sont multiples, autant pour le particulier que pour la collectivité. C'est à la fois écologique et économique puisque cette pratique participe à la protection de l'environnement en limitant les quantités de déchets à transporter, à traiter ou à éliminer. Avantage aussi pour le jardinier : cet amendement naturel et propre est gratuit et renouvelable à l'infini.

  • Le paillage

Les tontes de pelouse, je les laisse sur  place ou je les utilise en paillage !

Le paillage permet de protéger le sol contre le développement des mauvaises herbes autour des plantes, arbres et arbustes. Mais son utilité va bien au-delà du simple confort du jardinier. Un bon paillage retient l’humidité au niveau du sol pendant la période estivale et réduit ainsi les apports en eaux. À l’automne et en hiver, il protège la terre des intempéries en évitant le tassement sous l’action des fortes pluies et des fortes gelées. Les matériaux utilisés servent de refuge pour les insectes utiles. En se décomposant, il favorise la vie biologique du sol, la formation d’humus et le travail des vers de terre. La terre du jardin est fertile et l’effet est spectaculaire sur la santé et la croissance des plantes !

  • Je pratique un jardinage pauvre en déchets : j'utilise des plantes à croissance lente, indigènes et qui nécessitent peu d'eau.
  • Et pour aller plus loin...

Pourquoi ne pas louer ou emprunter à un voisin les outils de jardinage dont vous n’avez besoin qu'occasionnellement ?  Pour les appareils dont on ne se sers pas souvent (taille-haie, motoculteur, broyeur...), la location ou l’achat en commun, c’est plus intéressant.

 

Les recettes de grand-mère...

  • Ne jetez plus votre marc de café !

C’est un répulsif pour les fourmis, escargots,  limaces, pucerons… Mettez-le dans un seau avec de l'eau puis vaporisez-le sur le feuillage de vos plantes. Vous pouvez également le placer au pied de vos plantations (rosiers, légumes, fleurs…)

C’est aussi un très bon engrais naturel grâce à sa forte contenance en azote et en potassium. Comme tout engrais, il est à utiliser avec modération; dans le cas contraire, cela nuira au bon développement de vos plantations.

Des propriétés équivalentes sont attribuées aux feuilles de thé que vous utilisez dans vos infusions.

  • Le purin d’ortie comme engrais
  • La coccinelle contre les pucerons
  • Le piège à limaces avec un récipient rempli de bière
  • La bouillie bordelaise contre le mildiou (à employer avec modération pour éviter un apport excessif en cuivre)

Si vous décidez d’acheter quand même…

  • Pensez à acheter de l’engrais naturel qui s’adapte aux méthodes d’agriculture biologique. Mieux encore, faites un compost à la maison et utilisez le compost comme engrais.
  • Choisissez des produits avec un éco-label
    Les éco-labels européen ou nationaux sont des certifications officielles qui garantissent la qualité des produits ainsi qu’un impact réduit sur l'environnement tout au long de leur cycle de vie. Plusieurs centaines de produits de toutes sortes (des cahiers, des poubelles, des sacs, des produits ménagers, filtres à café ...) sont disponibles avec des éco-labels, donc gardez un œil sur eux !
  • Respectez les doses conseillées : plus le produit est concentré, moins il faut en utiliser pour une efficacité identique.
  • Ne jetez pas à la poubelle l es vieux produits phytosanitaires , mais ramenez-les à la déchèterie, ils suivront ainsi les bonnes filières de traitement.

Réduire mes dépôts en déchèterie : le gazon

Les tontes d'herbes représentent 50 % des apports végétaux dans les déchèteries Finistériennes. Il existe de nombreuses solutions pour réduire ces tonnages, limiter les allers-retours en déchèterie, et vous faire gagner du temps et de l'argent.
Enregistrer en PDF Envoyer cette page par courriel Haut de page

eZ Publish © Inovagora