(Aller à l'accueil)

Vous êtes dans : Symeed > Gestion des déchets > Que deviennent vos déchets recyclables ? > Centre de tri de Fouesnant

Centre de tri de Fouesnant

  • Capacité tri des collectes sélectives autorisée  : Résidus urbains pré-triés : 65 000 t/an
  • Tonnage trié en 2009  :  25 000 tonnes
  • Provenance : Sud Finistère
  • Autres activités sur le site : aucune
  • Historique : Propriété des Ateliers Fouesnantais depuis 1994 (date de la création du centre de tri).

Infrastructures et bâtiments

Le centre de tri est localisé au lieu dit Kerambris, à environ 2 km au nord de Fouesnant :

Voisinage : Le centre de tri est entouré d’installations de la communauté de communes en lien avec les déchets : déchèterie, plate-forme de compostage de déchets verts, installation de stockage de déchets inertes. Des zones agricoles au sud et à l’Est.

Superficie terrain : environ 1,5 ha.

 

 

 

 

 

 

 

La chaîne de tri

1. Réception des déchets en 2 tas :

  • Les sacs jaunes multi-matériaux
  • Les "corps creux" (emballages et contenants)

2. Les sacs sont versés dans un "ouvreur de sacs ".

3. Les déchets défilent sur un tapis roulant appelé "convoyeur" puis entrent en cabine de pré-tri , où 6 personnes retirent les gros cartons et autres gros éléments. 

4. Les déchets sont séparés mécaniquement par un "crible à étoiles ", qui retire les éléments trop volumineux pouvant gêner le processus. Au dessus, un aspirateur aspire les films plastiques.

5. Entrée dans la première cabine de tri , où 4 tapis défilent pour trier :

  • les "corps creux" (emballages et contenants)
  • les "corps plats" (cartons et papiers)
  • les cartons déjà triés
  • les films plastiques déjà triés

5 personnes enlèvent également les gros refus (gros bidons par exemple).

6. Les déchets sont séparés mécaniquement par un second crible à étoiles :

  • La fraction fine des déchets passe au travers
  • Les "creux" descendent
  • Les "plats" rebondissent et montent

7. Un "crible balistique " trie ensuite les éléments en fonction de leur taille, et sépare les corps creux et plats. Ce crible est une sorte de grand tamis qui bouge très vite.

8. A l'issue de ces 2 lignes, les déchets sont répartis sur 3 nouvelles lignes :

  • 2 pour les corps plats (journaux/magazines)
  • 1 pour les corps creux

9. Les corps plats sont triés manuellement pour vérifier que le processus s'est bien déroulé. Les corps creux quant à eux sont divisés par 2 trieurs optiques en série :

  • Le premier les sépare en 3 flux :  emabllage cartons-alu ; bidons / bouteilles plastique claires et foncées ; refus
  • Des jets d'air séparent ensuite les déchets en 5 flux : bouteilles plastique claires / foncées / cartons, alu / bidons / refus

10. Dans la cabine de sur-tri , 2 trieurs vérifient la pureté des déchets.

11. Les déchets sont ensuite compactés en balles d'1m3.

12. Enfin, ils sont stockés puis expédiés vers les filières de recyclage appropriées (papetiers, recycleurs de plastique, de ferraille...).

Description du centre de tri des emballages ménagers et de son évolution en 2016 par Philippe Fillette, Directeur d'ECOTRI :

L’entreprise adaptée ECOTRI gérée par l’ Association ATELIERS FOUESNANTAIS, est une entreprise de l’économie circulaire, elle exerce deux métiers : le tri des emballages ménagers et le démantèlement des déchets électriques et électroniques.

Le métier historique de l’entreprise adaptée ECOTRI est le tri des emballages ménagers.

L’entreprise est une référence nationale sur ce secteur d’activité. Elle trie et valorise environ 45.000 T. d’emballages ménagers par an.

ECOTRI possède 1 centre de regroupement et 1 centre d’emballages ménagers en propre et en exploite 2 autres pour le compte de collectivités, situés dans les Côtes d’Armor et le Morbihan.

L’entreprise s’appuie sur 23 années d’expérience de management et de maîtrise opérationnelle des process pour offrir à ses clients des résultats de tri de très haut niveau à des coûts d’exploitation compétitifs.

Elle est certifiée en qualité ISO 9001, en environnement ISO 14001 et évaluée à exemplarité pour sa responsabilité sociétale ISO 26000.

ECOTRI est propriétaire du centre de tri mutualisé de Fouesnant traitant les collectes sélectives de onze Communautés de Communes du sud Finistère représentant près de 365 000 hab. Le centre de tri est autorisé pour  65 000 t/an.

L’entreprise, qui exploite par ailleurs les centres de tri de Glomel et Caudan, a une expérience de l’extension des consignes de tri, du surtri des plastiques et possède une ligne pilote d’extraction des valorisables dans les refus.

Le centre de tri a été créé en 1992 pour le tri des premières bouteilles en plastique collectées dans le département, Il dispose maintenant d’un process complet et performant pour les collectes sélectives d’emballages ménagers. En 2008 le centre de tri a été fortement mécanisé et automatisé. Dans le process, les machines et convoyeurs sont doublés et peuvent fonctionner indépendamment en cas de panne ou d’arrêt technique. En 2013, le process a évolué avec l’apport de quatre machines de Tri Optique supplémentaires pour le traitement des Corps Plats, de deux machines de Tri Optique pour le traitement des valorisables dans les refus de tri (expérimentation en partenariat avec Eco-Emballages) ainsi qu’un séparateur des films souples et des corps creux rigides (bouteilles et flacons).

La production 2015 est de 24 000 T d’emballages ménagers (en un poste, du lundi au vendredi). C’est donc une unité performante, habituée à traiter les projets, connaissant bien le tri des nouveaux plastiques, validée par la CARSAT et soutenue par la totalité des collectivités locales clientes.

 - quelles sont les conséquences de l’extension des consignes de tri sur le centre de tri (travaux - coûts, aspects techniques, nombre d’agents, …..)

Les onze communautés de communes clientes du centre de tri ont déposé un dossier de candidature dans le cadre de l’appel à projet concernant l’extension des consignes de tri des emballages ménagers lancé par Eco-Emballages et plus particulièrement.

Le diagnostic a été réalisé en associant les onze collectivités clientes lors de deux réunions organisées dans les locaux d’ECOTRI.

A partir de cette analyse partagée et extrapolée du retour d’expérience des premières expérimentations d’extension des consignes de tri, le cabinet AMALUR a réalisé une caractérisation générale du centre de tri de Fouesnant et une analyse des différents postes de travail.

Le diagnostic a abouti à plusieurs constats de nécessaires améliorations pour pouvoir recevoir les nouveaux produits et volumes issus de l’extension des consignes de tri :

  • La nécessaire assistance au captage des films souples qui dégradent les performances des matériels de séparation tout au long du process et qui génèrent de nombreuses actions techniques contraignantes pour les salariés, 
  • La prise en compte de l’augmentation des volumes de corps creux rigides incompatibles avec le dimensionnement actuel de la ligne de tri générant également de nombreuses actions techniques contraignantes pour les salariés, 
  • L’adaptation des moyens de mise en balles à une augmentation minimale de 25 % des volumes de produits sortants à conditionner pour rationaliser les transports. 

Les partenaires retenus pour réaliser ce projet connaissent très bien le centre de tri et ont, par ailleurs une expertise sur des dispositifs adaptés au tri des nouveaux produits issus de l’extension des consignes de tri.

ECOTRI est le maitre d’ouvrage et le donneur d’ordre dans le cadre des travaux à réaliser.

Deux fournisseurs historiques du centre de tri sont retenus pour une cohérence avec le process existant : l’entreprise BOLLEGRAAF est l’intégrateur de process et la société TOMRA le fournisseur et metteur au point des solutions de tri optique pour les films souples et les corps creux rigides.

Le cabinet conseil AMALUR sera chargé du suivi des résultats attendus.

Le coût prévisionnel Global est de 3 500 K€.

Le projet nécessite peu de modification structurelle du bâtiment actuel. Le principal budget se situe donc au niveau des équipements de production pour un montant de 3 200 K€.

Ce poste comprend :

 -     le captage des films (amélioration de l’existant, hottes et dispositif d’aspiration, modification du retour des corps plats, …) et leur tri (Balistique / elliptique, tri optique, convoyeurs, ajout d’une capacité de production d’air comprimé, extension du réseau d’air comprimé …),

 -          le tri des corps creux par double soufflage sur des convoyeurs permettant un débit suffisant et limitant le nombre de gestes des opérateurs (deux nouvelles machines de tri optique, réutilisation des deux machines existantes, réaménagement de la transitique, ajout de convoyeurs, cabine de tri pour les postes de contrôle remplaçant les postes de tri, …),

 -          le redimensionnement de la mise en balles pour pouvoir traiter 125 balles en un poste (démontage de la presse existante, adaptation des convoyeurs d’alimentation, fourniture et pose d’une nouvelle presse, …).

Ce projet est soutenu par Eco-Emballages à hauteur de 700 000 € et par l’ADEME à hauteur de 950 000 € le reste sera financé par recours à l’emprunt qu’ECOTRI remboursera en sept ans.

 - quelles sont les conséquences sur les taux de refus de tri  

Ils devraient évoluer à la hausse dans un premier temps car les nouveaux produits collectés sont très légers alors que les refus sont plutôt lourds.

De plus certains plastiques qui vont être collectés ne pas encore tous recyclables.

Néanmoins, les efforts  d’éco-conception et les avances technologiques en devenir devraient à terme gommer cette augmentation du taux de refus.

 - quelles sont les filières de traitement des nouveaux emballages triés

Pour la très grande majorité des nouveaux emballages triés se seront les mêmes filières de traitement qu’aujourd’hui.

Les industriels de la plasturgie se sont préparés à cette arrivée de nouvelles matières.

N’oublions pas que les expérimentations SEREPLAST 1-2-3 et 4 ont respectivement démarré il y a plusieurs années afin de se préparer à cette extension des consignes de tri.

Je rappellerais que ECOTRI est partie prenante, et site expérimental, des opérations SEREPLAST 1-2-3- et 4 avec son partenaire Valorplast.

Enregistrer en PDF Envoyer cette page par courriel Haut de page

eZ Publish © Inovagora