(Aller à l'accueil)

Vous êtes dans : Symeed > Coopération entre les territoires > Les actions engagées > Stockage des déchets inertes

Stockage des déchets inertes

Depuis plusieurs années, l’actualité se fait régulièrement l’écho de difficultés liées à l’implantation d’installations de stockage de déchets inertes (ISDI) sur différents territoires finistériens. Pourtant, ces installations sont vitales pour la réalisation des chantiers du BTP.

 Afin d’apporter des éléments de réponse à cette problématique, le SYMEED29 vient d’éditer deux supports : les résultats d’une étude sur les besoins en ISDI à horizon 2021 et un guide méthodologique destiné aux acteurs concernés par les projets d’ISDI.

Résultat de l'étude prospective sur les besoins en ISDI

Dans cette étude, un élément est mis en avant et fait l’unanimité de tous : la gestion des déchets inertes concerne tous les acteurs du territoire.

Les besoins en installations de stockage de déchets inertes

L’importance des ISDI est prouvée :

  • le stockage en ISDI concerne 26% des déchets inertes, soit plus de 600 000 tonnes de déchets produits chaque année
  • 500 000 t, soit 20% des déchets inertes, ont une destination non conforme à la  réglementation ou non connue.
  • le producteur du déchet reste responsable de son déchet même s’il le confie à un prestataire

En 2012, les capacités de stockage d’ISDI couvrent juste les besoins du département mais des disparités territoriales existent déjà. Certains territoires ont des capacités excédentaires et d’autres déficitaires.

Comment collectivités et professionnels vont-ils devoir gérer les déchets inertes produits à court terme ? 

Les maîtres d’ouvrage ont un rôle primordial dans l’évolution des pratiques favorisant une réduction des déchets, un développement du recyclage et l’arrêt des pratiques non-conformes.

Différents scénarios d’évolution des déchets du BTP ont été étudiés à l’horizon 2027. Même avec des ambitions très importantes en termes de recyclage, tous les territoires finistériens seront déficitaires en capacité d’ISDI.

Il est donc primordial d’ouvrir de nouvelles ISDI d’ici à 2027 afin de d’assurer de bonnes pratiques dans le département.

Le guide méthodologique pour les projets ISDI.

Suite à cette étude et afin de favoriser et faciliter l’acceptabilité sociétale de l’implantation d’ISDI, le SYMEED29 a rédigé un guide méthodologique sur les aspects « concertation » et « communication » à destination des porteurs de projet d’ISDI : maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, mairies, collectivités, associations.

 L’objectif de ce guide est de leur donner des outils dans la conduite de leur projet par l’intermédiaire de « fiches-actions » pratiques.

 Ce guide plaide pour une phase de concertation et de communication entre acteurs en amont du dépôt de dossier en Préfecture. Cette phase peut permettre de faire évoluer le projet et d’arriver à un consensus, afin de favoriser l’acceptabilité de ces équipements.

 Ce guide s’intéresse aux volets « concertation » et « communication » relatifs à ces projets à travers 3 parties :

  • Comment réunir les conditions favorables à la création d’une ISDI ?
  • Comment définir sa méthodologie de projet ?
  • Quelle réglementation ?
Enregistrer en PDF Envoyer cette page par courriel Haut de page

eZ Publish © Inovagora